đź”´ DOCUMENT | Les « FusillĂ©s pour l’exemple » : Plus de 3 000 hommes sont jugĂ©s et condamnĂ©s Ă  la dĂ©gradation, Ă  la prison, aux travaux forcĂ©s…

Troisième partie.

Dans les semaines et les mois qui suivent, les tribunaux militaires statuent sur le cas des meneurs. Plus de 3 000 hommes sont jugĂ©s et condamnĂ©s Ă  la dĂ©gradation, Ă  la prison, aux travaux forcĂ©s… 400 d’entre-eux doivent ĂŞtre passĂ©s par les armes; Entre 20 et 50 sont exĂ©cutĂ©s. Les autres voient leur peine commuĂ©e après l’intervention du prĂ©sident de la RĂ©publique, Raymond PoincarĂ©, qui use assez largement de son droit de grâce. Le mouvement d’insoumission n’a pas Ă©tĂ© vain. L’Ă©tat-major prend en compte une partie des revendications des poilus. Le gĂ©nĂ©ral PĂ©tain dĂ©cide de traiter ses hommes avec davantage d’Ă©gards, en prenant des mesures concrètes pour adoucir leurs conditions de vie au quotidien : le temps de repos est rallongĂ©, la nourriture est amĂ©liorĂ©e…

Le rejet de la guerre ne s’exprime pas que dans les rangs français. En 1917 et 1918, la Russie, l’Autriche, puis l’Allemagne, affrontent elles aussi insubordinations et mutineries. Des militaires, mais aussi des civils, manquant cruellement de nourriture et d’Ă©quipements, se rĂ©voltent avec des fortunes diverses.

Photo : film "Les Fusillés".
Photo : film « Les FusillĂ©s ».

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s